Produits devis commande

Accueil / Présentation : Sommaire / Page 1 : Le granulat /Page 2 : Le gisement

LE GIseMENT

La géologie régionale

La géologie de la Bretagne s’inscrit entièrement dans celle du Massif Armoricain dont les plus anciennes roches datées ont plus de 2 milliards d’années. Ce massif, profondément pénéplané, a été structuré au cours de quatre cycles orogéniques : Pentévrien et Cadomien pendant l’Antécambrien, Calédonien et Hercynien au cours du Paléozoïque.
La région d’étude est constituée de formations représentatives et variées de l’orogenèse cadomienne. On distingue :
- D’anciennes roches volcaniques acides et basiques (Formation de Lanvollon, Formation de Paimpol) largement métamorphisées dans les conditions du faciès amphibolite ou schistes verts, des roches détritiques se répartissant au sein de la Formation de Binic, de la Roche-Derrien et du Minard.
Des roches plutoniques en massifs intrusifs, de composition basique à intermédiaire acide, des granites et migmatites définissant un ensemble hautement métamorphique

Géologie locale

Le secteur de la commune de Tressignaux dans lequel se trouve la carrière, est principalement constitué d’amphibolites appartenant à l’unité géologique du « Membre du Roselier ».
Ce sont des roches métamorphiques relativement homogènes, généralement à grain fin et bien foliées et donc faciles à déliter lorsqu’un peu altérées, de couleur dominante vert clair à vert sombre presque noir.
Localement s’intercalent des faciès à plus gros grain.

Articles

Géologie locale article du BRGM

les pierres précieuses de l'argoat l'echo 10.10.02

lescailloux.com fiche spécimen pyrite 3

L’Amphibolite

L’Amphibolite constitue le faciès très nettement dominant du gisement exploité à Tressignaux. Cette roche métamorphique finement à grossièrement grenue, est à structure généralement massive. Les minéraux essentiels sont la hornblende, une variété d’amphibole , et des plagioclases. Les minéraux accessoires sont entre autres la biotite, la chlorite, le grenat, l’épidote. Les couleurs vont du gris au gris-vert et peuvent être également gris foncé à gris-noir. Les amphibolites sont très solides et résistantes à l’altération météorique, et sont pour cela utilisées comme matériaux d’empierrement hautement résistant. Le nombre de variétés d’amphibolites est très élevé du fait du large éventail de minéraux essentiels et des minéraux accessoires. Leur dénomination se fait d’après le minéral accessoire caractéristique.

Un grain d'amphibole au microscope

Le cadre géologique de la carrière

La carrière exploite à la fois des formations éruptives et métamorphiques : Diorite, amphibolite et schistes Amphiboliques feldspathisés. L’ensemble de la formation peut-être traversé de roches filoniennes qui sont d’une part des Leptynites (de couleur blanche)et d’autre part des Dolérites (de couleur noire).
L’orientation d’ensemble de ces diverses formations au niveau de la carrière est sensiblement Nord / Sud, c’est à dire parallèle à la vallée du Leff dans cette zone.

Faciès rencontrés dans la carrière

Plusieurs types de roches sont visibles sur l’ensemble des fronts de taille. Il convient cependant de distinguer le faciès très largement dominant qui est l’amphibolite et constitue actuellement la quasi-totalité des matériaux produits, des autres faciès.
Ces derniers comprennent:
Des formations qui pourraient dans l’avenir être exploitées de manière significative, c’est le cas de la diorite et de la dolérite.
Des formations de type filonnien qui sont présentes en différents points du gisement, mais en faible quantité et de manière disséminée, et ne peuvent être exploitées séparément. Ce sont la Leptynite et le quartz.

Roche dominante: L’Amphibolite

Il s’agit d’une roche très sombre à grain très fin, constituée essentiellement de grains d’amphibole ainsi que de Quartz et de Feldspath (plagioclases).
La roche peut contenir une certaine quantité de mica noir (biotite). Ce faciès présente un caractère feuilleté plus ou moins marqué suivant les zones considérées. Ce litage est lié à l’origine sédimentaire de matériaux que le métamorphisme n’a pas complètement supprimé.

Roches en petit massif ou constituant des filons

Ce type de roche n’est exploité actuellement que de manière accessoire et en association avec l’amphibolite. Suivant le développement ultérieur des fronts de taille, il pourrait faire l’objet d’une exploitation plus systématique.
La Diorite est une roche grenue ou finement grenue constituée de hornblende verte ( 40 à 50%) de Feldspath plagioclase (15 à 40%) et de Quartz (20%). La roche présente un aspect plus claire gris verdâtre et le grain est bien visible (tâches claires de Quartz et de Feldspath). Ce type de matériaux conserve également un caractère lité.

La Dolérite se présente également sous forme de filons étroits et très redressés recoupant les autres formations. La largeur de ces filons est très variable : Quelques dizaines de centimètres à deux mètres. Il s’agit d’une roche très sombre, massive lorsqu’elle est saine et présente une masse volumique assez élevée. Elle est constituée essentiellement de plagioclases (Labrador) et de pyroxènes.

Plusieurs filons de Leptynite recoupent le gisement en suivant une direction N / Sud. Le plus important peut atteindre une dizaine de mètres de puissance. Ces filons sont constitués par une roche très claire à grain de taille variable formée essentiellement de Quartz (70%) de Feldspath et de micas.

Bien que la roche soit beaucoup plus massive, il existe comme dans le cas des faciès précédents un certain arrangement en lits des matériaux.

Le Quartz blanc constitué de silice pure est parfois visible très localement sur les fronts de taille sous forme de petits filons ou d’enclaves. Il n’est cité ici que pour mémoire, car vu la très faible représentation de ce faciès dans le gisement son influence sur la production est nulle.

Vers L'entreprise